Le coup de foudre associatif

Marlène Tanti a trente-quatre ans, le regard bleu vif et de l’énergie à revendre. Née à Créteil, cette jeune femme est arrivée dans le Poitou il y a une dizaine d'années. Les aléas de la vie professionnelle et personnelle l'ont menée de la ZUP à Rouillé, puis de la campagne au quartier St-Cyprien où elle vit aujourd'hui avec son mari...Une joyeuse famille recomposée avec sept enfants, autant dire de quoi s'occuper.

Pourtant, sous aucun prétexte elle ne manquerait son rendez-vous hebdomadaire à imageTVn0BVl'épicerie sociale et solidaire Pom'cassis.

Tous les jeudis ou vendredis, en roulement avec les autres bénévoles, Marlène accueille les bénéficiaires, tient la caisse, aide les gens à choisir leurs produits, fait le ménage. « J'ai un mot pour chacun », assure-t-elle. « J'essaie de les faire rire lorsqu'ils n'ont pas le moral ».

Il y a deux ans, Marlène fréquentait l'épicerie en tant que bénéficiaire. Elle a tout de suite eu un coup de cœur pour cet endroit, et de l'affection pour la gouaille et le sourire de Marie-Louise, la présidente de l'association Pom'Cassis. « Je lui ai demandé si je pouvais aider comme bénévole et un mois plus tard je commençais ! ».

Lorsqu'on lui demande ce que lui apporte son engagement auprès de l'épicerie, Marlène évoque le contact avec les gens, les discussions, le fait de sortir de chez soi et se changer les idées. Elle s’enthousiasme sur les projets menés au fil de l'année : « Parfois nous faisons des crêpes, à Noël nous proposons des animations. Et en juin, nous sommes partis à Disneyland ! ». Marlène me confie que l'épicerie, pour elle, c'est comme une seconde famille. Son grand fils entre à ce moment-là, et salue Marie-Louise d'un « Bonjour, mamie ! »...Plus qu'une association, assurément.

Claire Marquis – sept 2011