Episs'Campus

 

L'expérience Episs'campus

imageYEtqIj


La toute jeune épicerie sociale et solidaire de l'Université dispose cette année d'une volontaire pour animer le réseau de bénévoles et déployer ses activités.

Juliette Delineau, 21 ans, est la coordinatrice de l'équipe de bénévoles à Episs'Campus. Ouverte depuis 1 mois, l'épicerie sociale et solidaire de l'Université de Poitiers accueille une cinquantaine d'étudiants tous les jeudis après-midi. Les produits alimentaires et d'hygiène à prix réduits (10 à 30% du prix de vente usuel) permettent à ces étudiants sans le sou de vivre un peu plus sereinement.   

 

Recrutée en septembre dernier par l'AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville) en tant que service civique, Juliette met sur pause ses études. Elle est ravie de se lancer dans une vraie expérience professionnelle pendant 10 mois. « Je mets en pratique des choses apprises à l'université et j'en découvre d'autres, c'est une chance inouïe ». Se familiariser avec la mise en place des stocks de l'épicerie, la gestion des ventes et l'encadrement d'une équipe de 26 bénévoles n'est pas une mince affaire, mais la jeune femme déborde d'enthousiasme. «Pour les choses les plus difficiles à mettre en place, je suis formidablement bien accompagnée par le coordinateur des épiceries sociales du CAPEE. J'ai également des coups de main bénévoles comme pour l'installation du logiciel de la banque alimentaire. »

 

Juliette a proposé aux bénéficiaires, lors des prochains créneaux d'ouverture de l'épicerie, de venir avec un plat symbolique de leur culture -l'épicerie touchant beaucoup d'étudiants primo-arrivants- et de sa recette. Elle veille aussi à ce que les bénévoles soient disponibles pour donner des informations sur les légumes inconnus ou les manières de cuisiner des produits moins familiers.

 

Au programme des mois à venir, des ateliers cuisine vont être mis en place, dont certains dans les cités universitaires. Et pourquoi pas la création d'un jardin collectif, des sorties, des conférences...

 

Les bénévoles sont en majorité étudiants, comme les bénéficiaires, ce qui simplifie les rapports humains : « Nous sommes dans les mêmes problématiques, nous parlons facilement, de nos études d'abord, puis peu à peu les relations se tissent...la convivialité est essentielle.»

 

La jeune femme, fille de professeurs (une mère prof de français et un père prof de maths), a choisi un cursus dans le commerce (Langues étrangères appliquées aux affaires et commerce international), mais au fil des trois années sur les bancs de la faculté, elle se rend compte que les valeurs ne lui correspondent pas vraiment. Cette année professionnelle dans le domaine de l'économie sociale et solidaire lui ouvre de nouvelles perspectives. L'an prochain, elle envisage un master de management en développement durable ou en commerce équitable. L'expérience à Episs'Campus sera certainement un atout considérable.